Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Combien de fois m'a-t-on fait cette réflexion en se moquant de mon admiration inconditionnelle pour mes chats ? Un soupçon de méchanceté, certainement, mais surtout beaucoup d'ignorance et d’incompréhension.

Oui, le chat peut paraître froid et distant quand on ne le connaît pas. Il n'accorde pas sa confiance au premier passant. Cela se mérite. Il observe nos moindres gestes, l'intonation de notre voix, nos réactions. Il nous regarde droit dans les yeux, comme s'il voulait sonder notre âme. Les plus sociables nous font rapidement connaître leur verdict ; les plus méfiants peuvent nous faire miroiter pendant des jours ou plus !

Les premiers signes d'affection sont une véritable récompense à mes yeux, les prémisses d'une relation naissante qu'il faudra entretenir au fil du temps. Il n'hésitera pas à vous bouder si vous l'avez déçu, à vous mordiller si vous l'avez énervé. Il n'y a pas de notion de soumission ou d'obéissance avec le chat.

Ne pas confondre le syndrome de "la main nourricière" et la relation vraie et honnête qui peut s'installer entre le chat et l'humain. Celle qui fera que, même bien repût, il restera auprès de vous pour se lover contre vous si vous êtes malade ; il plongera ses yeux pleins de compassion dans les vôtres si vous êtes triste ; il ronronnera contre votre poitrine pour apaiser vos angoisses ; il se frottera tout fièrement contre vos jambes pour partager avec vous un évènement heureux.

Et puis, soyons honnête : ses caprices, son petit caractère... c'est aussi pour ça qu'on l'aime, le chat !

Câlins d'hiver
Câlins d'hiver

Câlins d'hiver

Tag(s) : #Le Chat